compagnie exnihilo

<<   In-Paradise/Paradise is not enough (créations 2016) > Paradise is not enough

Création 2016 | Pièce pour 8 danseurs et 1 musicien | 50’ | Intérieur

« L’expérimentation urbaine d’Ex Nihilo interroge in vivo cette notion d’un autre espace simultané, propice à la projection de sa propre pensée. En superposant leurs parcours à ceux des passants, les danseurs bouleversent la lecture des lieux et des moments, fusionnent les notions de champ et de hors champ, et obligent à la relecture et la mise en jeu de soi dans l’instant. Bien que nées par et pour la rue, ces danses ont une non moindre valeur scénique. Mais là, l’expérience devient sujet, le moment devient objet, la rue devient décor, et les présences se chargent car, paradoxalement, pour un tel enjeu, la scène est certainement un terrain de plus grande hostilité que la rue... »
Michel Kelemenis

Chaque lieu amène sa dramaturgie et son énergie.

PARADISE is not enough est la pièce avec laquelle nous investirons le théâtre comme un espace « in situ » à habiter et à faire danser.
La représentation est envisagée comme un parcours qui s’amorce dans les extérieurs du théâtre pour se poursuivre sur le plateau amenant le public à se mettre en mouvement, à changer sa posture de regard, sa place de spectateur. La performance est alors un trait d’union entre le dehors et le dedans envisageant le théâtre comme un tout, bâtiment et environnement posant cette question : où sont les frontières du théâtre ?

Nous avons envie que le spectateur éprouve ce passage entre le bruyant et l’inconfort vers l’accalmie et le confortable, vers le connu et l’inconnu. Cette sensation de frontière traversée nous pousse à envisager le plateau comme un lieu « entre », un lieu de passage.

Par rapport à l’extérieur, le plateau nous permet de travailler une sorte de focus inversé sur la danse, un rapport inversé à l’intimité. Quand l’extérieur est au plus proche du quotidien sur le plateau nous recherchons une distorsion de la réalité, une métaphore de l’espace contraint par les murs.

En résonance à IN-PARADISE, l’omniprésence des objets par les accumulations et les empilements sera toujours le moteur de la pièce, l’espace intérieur induisant sa propre dramaturgie, bénéficiant de la complicité des lumières et de la scénographie.

Pour cela nous nous associons à Yoris Van den Houte, artiste plasticien et scénographe belge qui alterne ses projets d’installations personnels avec des collaborations danse et théâtre.

 
partager Accéder à la page Facebook
crédits
Retour en haut