juillet 2021

vendredi 30 au samedi 31

Un Sentier en Normandie

voir spectacle
Toute l'actualité

Derrière le blanc

Solo | intérieur et extérieur | Se décline sous plusieurs formes avec des partenaires ou seul* | 35 minutes

Dessins et croquis de Jean-Antoine Bigot alimentent les annotations des pièces sur les mouvements et les silhouettes des danseurs. Peindre au sol, à la truelle sur des plaques de bois, permet une approche plus physique. Peindre passe alors par un engagement du corps, une prise d’espace traversée de l’élan d’un geste, d’une fougue, la danse n’est pas loin… Dans ce solo, tout est en mouvement : le peintre, les objets et le tableau. Plus que la peinture, c’est la matière des éléments qui importe. Des matériaux bruts – carreaux de plâtre, scotch, plaques de bois – encombrent l’espace pour devenir partenaires de la danse. Le personnage est à la fois danseur habité de son mouvement et peintre qui répond par la couleur et le trait, dévoilant progressivement le tableau au public.

Conception et danse Jean-Antoine Bigot
Regard complice Anne Le Batard
Musique Pascal Ferrari
Production Ex Nihilo, création 2015
Partenaire KLAP Maison pour la danse, Marseille

blank

“Tu m’auras alors dit dans la danse
ce qu’est la couleur du bitume
et si tu vois quelque chose d’elle sur la toile
et si le poème s’accroche à l’énergie de la danse
et si c’est avec le même corps qu’on passe
de la danse au poème
de la danse à la peinture
de la peinture au poème
du poème à la danse
etc.”

Un poème d’Alexis Pelletier