compagnie exnihilo

Iskanderia leh ?

Iskanderia leh ?
Pièce pour espaces intérieurs // plateau de théâtre ou espaces singuliers comme un hangar, une friche, musée...

Iskanderia leh ? est née d’une invitation du Mucem (Musée des civilisations d’Europe et de la Méditerranée, Marseille) à interroger ses collections et tout particulièrement celle de la période coloniale. Ex Nihilo a choisi de mettre en regard d’une certaine « description de l’Égypte », muséale et scientifique, l’expérience vécue à Alexandrie au cours de plusieurs années d’échanges intenses, au point que la ville en est devenue « la ville de [sa] danse ». Un corpus conséquent d’archives filmées en gardent trace, que nous n’avions jamais utilisées. Pris au jeu de cette première invitation et des questions qu’elle posa à notre pratique, nous avons continué à chercher, en étendant notre corpus d’images et de textes aux autres pays que nous parcourons. L‘espace scénique de la pièce n’est d’ailleurs pas sans rappeler quelque salle de lecture...

Pour Iskanderia leh ? Ex Nihilo a construit une équipe internationale, où chacun des danseurs – péruvien, coréen, égyptien et français – est traversé d’une histoire plurielle et dessine une identité multiple, par un tiraillement des corps entre la résurgence de formes dansées traditionnelles et cette langue de liberté qu’est la danse contemporaine, langue toute à la fois étrangère et commune. Cette équipe porte aussi une histoire commune : celle d’une amitié qui lie depuis de longues années danseurs et chorégraphes, qui, tour à tour, sont régulièrement les hôtes des uns et des autres dans leur propre pays. Au tiraillement des corps répond ici la polyphonie des langues et des mots, entre joie de la rencontre, désir de se comprendre et malentendu éternel...

Ainsi Alexandrie pourquoi ? n’est pas un point de vue sur « l’autre », sur l’étranger, elle est un point de voir* sur l’hétérogéneité fondamentale de l’être, un rapport poétique à l’autreté écrivait le poète Antonio Machado, par la danse, les mots et les images.

Conception/direction artistique Anne Le Batard, Jean-Antoine Bigot
Danseurs Corinne Pontana, Jean-Antoine Bigot, Mohammed Fouad, Rolando Rocha, Ji-in Gook
Artiste associée Martine Derain, artiste plasticienne
Collaborations artistiques Emilie Petit, artiste plasticienne
Scénographie Jean-Antoine Bigot
Création lumière Jean-Philippe Pellieux
Costumes Ex Nihilo
Régie vidéo Camille Sanchez
Remerciements Julie Lucazeau, comédienne et metteuse en scène ; Compagnie Générik Vapeur
Production Ex Nihilo
Coproduction et accueil en résidence Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée / Le Ballet National de Marseille / KLAP Maison pour la Danse à Marseille / Die Theater Chemnitz / L’Usine – Centre national des arts de la rue et de l’espace public - Tournefeuille – Toulouse Métropole / Le Cirque Jules Verne – Pôle National Cirque et Arts de la Rue d’Amiens Coproduction l’Officina_Dansem
Partenaires Nassim el Raqs / La Cité des arts de la rue à Marseille

 
partager Accéder à la page Facebook
crédits
Retour en haut